NOTRE SÉLECTION DE POÈMES : TIAN SHI







L'ABSENCE DEFUNTE


(Evangile de Lilith, Fragments.........)
lilith
Née de la boue originelle, elle est la première, celle qui n'a pas connu le ventre d'une mère, théorème fragile et troublant, dormeuse exquise à la mélancolie éternelle, elle sera l'ultime.


La folie de quelque planète assassine, une nuit d'effroi et de tumulte, a malmené son âme, la jetant sur les chemins troublés de la Géhenne.


Devenue louve au regard delavé de larmes acides, sa chair est devastée de douleur, agitée de soubresauts, hoquetant dans un silence froid comme le marbre


Elle est le fragile refuge d'un souffle qui ne ferait même plus frissonner la flamme d'une bougie, gardant dans le secret de son coeur une enfantine nostalgie pour le jardin du Sefer Yetsira


Amante de la race maudite, elle est l'utérus carcéral aux entrailles moribondes où croupissent de créusculaires foetus aux hurlements décharnés, condamnée pour avoir osé ,O sacrilège..... excommunié les dieux


Elle se serait pourtant damnée pour sentir, ne fusse qu'une fois, sur sa joue malhabile et diaphane, la douceur d'un regard babillant


Désormais dans ce corps devenue sépulture, son âme tente d'oublier dans d'exquises tenèbres l'innommable douleur d'être née.....


Ame perdue, oubliée du paradis, elle en est l'absence defunte, l'absinthe des fentes....


La peau comme un linceul, haillon de chairs suintant que chaque soupir déchire un peu plus, elle se consume dans l'incandescence du plaisir, chavirant dans d'enivrants supplices, fissure engourdie de délices amers


Alors aux heures friables de la nuit byzantine , fardée comme une catin macabre, souveraine des anges déchus, accompagnée d'Igrat, Mahalath et Mahemah, meute infernale au sang blafard


Laissant de plaintives morsures, gorgées de venin nauséabond dans l'ame dechirée d'une humanité orpheline et vagabonde, LILITH attend la fin des temps, errant dans les ruines obscènes d'un empire éphémere.....

TIAN SHI 04/02/2013

tian shi


Tian Shi est un artiste plasticien réalisant des mises en espace de sculptures en papier.
Ses installations sont souvent accompagnées de textes à vocation poétique qui en constituent en quelque sorte " la bande son ", mais aussi une sorte d'invitation à la rêverie.
Le texte ci-dessus en est un exemple.
La reproduction totale ou partielle des textes publiés sur cette page est strictement interdite sauf autorisation préalable de l'auteur.

Poèmes publiés sur le site internet lemanoirdespoetes.fr