Vous êtes ici : Accueil La page d'accueil du site  > Poèmes d'ici et d'ailleurs  > Thanh-Vân Tôn-Thât

 

NOTRE SÉLECTION DE POÈMES : Thanh-Vân Tôn-Thât

LE PAYS D'AVANT


Le pays d'avant
Il est vert
Rizière
Pays de cocagne
De cocotiers
Pays de montagnes
De bananiers
Le pays d'avant
Il est bleu
Il est sel
Il est feu
Il est miel
Déli-ciel
Le pays d'avant
Il est doux
Il est boue
Pays de rivières
Pays de fleuves
Pays de lumières
Naguère
En guerre
Pays de veuves
Le pays d'avant
Il est fruit
Tendre
Goûté
Il est pluies
Cendres
D'été
Il est bruits
Des cités
Brûlantes
À vendre
Le pays d'avant
Il est visages
Sans âge
Villages
Paisibles
Il est facile
À voir
Difficile
À avoir
Invisible
Le pays d'avant
Il est moussons
Violentes
Il est frisson
De voix lentes
De terres
Sanguinolentes
De mers
Indolentes
De mères
Implorantes
Le pays d'avant
D'avant quoi
D'avant qui
D'avant moi
D'avant ici
Devant vous
Devons-nous
Pleurer
Pays leurré
Souvent
Enterré
Sous le vent
Effleuré
Dans les rêves
Flairé
Serré
Emmuré
Murmuré
Du bout des lèvres
En déshérence
Errance
Désespérée
Le pays d'avant
Il n'existe plus
Il est perdu
On n'a jamais su
On l'a jamais vu
On n'a jamais pu
Le prouver
Le retrouver
Le pays d'avant
Il n'existe pas

Thanh-Vân Tôn-Thât
Trois poèmes extraits de :
LE PAYS D'AVANT
Ed. Portaparole
www.portaparole.it
1ère Édition Mars 2007.

RUES DE HANOI (I)


Quartier
Des petits métiers
D'hier et d'aujourd'hui
Du jour et de la nuit
Rues de la soie
Du sucre
De la chaussure
De la mercerie
Du carton
De la ficelle
Et des balances
Des nattes
Des montres
Du poisson grillé
Des herbes et des graines
De l'argent
Des stèles
Des décorations
Rues du bois
Du lucre
De la saumure
De la quincaillerie
Du coton
Des vermicelles
Mains qui dansent
Rues des pâtes
Des rencontres
Du papier
Pleines
De parfum d'encens
Dans chaque ruelle
Une corporation
Ville
Vies multicolores



RUES DE HANOI (II)


Le soir tombe
Très tôt
Très vite
La foule s'agite
Fin du travail
D'une rue à l'autre
Rue des chapeaux
Rue des éventails
Rue de la soie
Rue du coton
Rue du papier
Au milieu des voix
Avec son bâton
Lentement, à pied
Un aveugle s'avance
Dans sa nuit claire
Près du petit lac
Un enfant sourit
À la lune blanche

Thanh-Vân Tôn-Thât
le manoir
Thanh-Vân Tôn-Thât est maître de conférences à l'université d'Orléans
Elle y enseigne la littérature française du XIXe et du XXe siècle.
Elle a écrit des articles et des études
• sur Proust (Proust ou l'écriture prisonnière, Éditions du Temps, 2000),
• sur Duras (Le Ravissement de Lol V. Stein : un roman de la folie amoureuse, Éditions du Temps, 2005),
• sur Flaubert (Gustave Flaubert / L'ermite voyageur, Éditions Portaparole),
ainsi que des poèmes (Poésies, L'Harmattan) et des nouvelles et a traduit Le Nez de Gogol (Ellipses, 1998).
Autres publications :
Nuages et vent d'automne, extrait du recueil collectif Histoires d'amour et de chevaux, Éditions du Rocher
La reproduction totale ou partielle des textes publiés sur cette page est strictement interdite sauf autorisation préalable de l'auteur.

Poèmes publiés sur le site internet lemanoirdespoetes.fr