Vous êtes ici : Accueil La page d'accueil du site  > Poèmes d'ici et d'ailleurs  > Marcelle ALIZON (ALISSON)

 

NOTRE SÉLECTION DE POÈMES : Marcelle ALIZON (ALISSON)



Mon plus BEAUREGARD


Poème dédié à Juliette GRECO

Pour vous Madame, mon plus beauregard,
Madame, l'admiration à votre égard,
Ne s'écrit pas avec un seul nom,
Mais plutôt avec tant de passion,

Votre voix trébuchante à chaque note,
Se fait l'écho des auteurs choisis par vous,
Jamais les paroles ne dénotent,
Les écouter devient un réel désir fou

C'est pour nous combler de bonheur,
Que les textes de vos chansons réunis
Par vous Madame, et votre accompagnateur
Sont devenus nos meilleurs amis

Madame, nous les aimons vos auteurs,
Souvent différents au fil des époques,
Toujours choisis avec la même valeur,
Parfois révélés plus ou moins baroques

Madame votre talent accompagne votre corps
Votre voix, vos mains, et vos yeux dessinent
Par tous les temps, dedans ou dehors,
Les sentiments révélés sur votre pâle mine

Madame, triste serait notre lendemain
Siune terrible nouvelletombait à la une,
Nous apprenant votre soudaine fin
Hélas devant une telle infortune,

Que restera-t-il de nos amours ?

Certainement la passion pour toujours…

ALISSON
Marcelle ALIZON Poétese française
Cliquer sur ce lien pour accéder à une page qui lui est consacrée


24 Octobre 2010

DESESPOIR


Fenêtre ouverte sur l'oubli,
Sourds échos dans l'appel,
Porte ouverte sur un cauchemar,
Témoin permanentde la détresse,
Complicité installée du silence,
Pensées parfoissuicidaires,
Déceptions véhiculées dans l'air,
Suggestion animée de survie,
Obligation d'écouter une voix,
Volonté de rêver en rose, en bleu,
Solitude édulcorée à travers le noir,
Fenêtre ouverte sur un nouvel espoir

ALISSON
Marcelle ALIZON Poétese française
Cliquer sur ce lien pour accéder à une page qui lui est consacrée



Poème dédié à Elisabeth VALENCIC
(voir son livre La Bohème Royale page 34)

Promenade  nocturne sur tes lignes
Tracées sur ton livre un certain jour,
A la recherche d'un platonique amour,
Parmi les mots, ou pensées furibondes et malignes.

Fugue, maintenue à travers la nuit,
Parée de tant de silences mortels,
Doublée de minutes éternelles
En ce lieu où fuguent même les bruits

Fugue nocturne noyée dans mes pensées
Vagabondes, sévères ou créatrices,
Inspirées par une lecture salvatrice
De tes lignes si joliment exprimées.

Fugue nocturne, refuge dans la lecture,
Guettant avec succès la lumière enfin,
Ecoutant, avec recueillement  la pluie du matin,
En cette saison d'automne plutôt impure

ALISSON
Marcelle ALIZON Poétese française
Cliquer sur ce lien pour accéder à une page qui lui est consacrée

nuit du 10 novembre 2010




BIO POEME


Tous ces mots passés au crible
Au travers d'un tamis si fin,
Que ces mots dont la cible
Est la pureté chaque matin,
Cherchent une seule direction
Parmi le vocabulaire commun,
Pour prouver leur perfection

Ces mots-clefs, ces mots choisis
Font triste mine à côté des autres
Devenus subitement leurs ennemis,
Mots façonnés, mots réunis,
Mots désignés comme une élite
Parmi leurs compagnons en fuite
Sont élus à la table des apôtres

Mots de passage, mots d'usage,
Mais pas toujours des mots sages,
Des mots souvent réputés impurs,
Des mots projetés à vive allure,
Sur une anthologie en marge,
Mots qui se reflètent dans l'image
D'un homme à l'heureux présage,

Mots à l'ACADEMIE, soumis,
Mots restés longtemps endormis
, Dans les fonds de nos mémoires
Revivent une passion un certain soir,
Mots de traditions hier délaissés
Mais qui fleurent bon le passé,
Reviennent à l'assaut aujourd'hui

Ils surgissent après une hibernation
Devenue caduque sans rémission,
Les mots ont une mode sans doute,
A l'ère du bio, cherchent leur place,
Au travers du tamis suivent leur trace,
Pour ne pas se perdre en route

Mots nouveaux êtes vous  « bio » ?!
Mots anciens, périmés, paraît-il,
Prenez le label  « bio » sans hésitation
Et mon poème ne perdra pas le fil,
Le fil du temps d'une autre génération

Ces mots créés dans un élan, avec option,
De revivre une seconde jeunesse,
Délaissent les usages et les obligations,
Pour faire état de joie dans l'allégresse,
Avec l'innocence d'un nourrisson

ALISSON
Marcelle ALIZON Poétese française
Cliquer sur ce lien pour accéder à une page qui lui est consacrée

Le 30 juillet 2009

PAYER pour UN SOURIRE

Deux sous pour un sourire,
Six sous pour un sourire,
Un sourire sans « soucis »,
Un sourire tout simplement,
Qui ne coûte rien… que du temps,

Le temps d'un sourire, c'est bref,
Mais voilà c'est efficacement
Utile, ainsi, derechef,
Souriez, vous êtes filmé
C'est nécessaire pour votre santé

Deux sous pour un sourire,
Six sous pour un sourire,
Un sourire tout simplement,
Un sourire qui n'a pas de prix,
Si ce n'est la joie des enfants

Payer pour un sourire,
Il n'en est pas question,
Ne cassez pas votre tirelire,
Même sous l'émotion
Un sourire n'a pas de prix

Un sourire spontané
Vous apporte tellement
Lorsqu'il est partagé,
Ne cherchez pas comment,
Un sourire peut se deviner

Un sourire pour l'éternité,
Vous ne l'avez pas volé,
Un sourire tout simplement
Vous en recevrez autant
Que vous en aurez donnés

Sourire même au téléphone,
On le sent à votre ton
Il n'est plus monotone,
Ce sourire caché au fond
De votre petit microphone

Il se transmet par le biais
D'un fil, d'une fibre optique,
Le long d'un joli sentier,
A l'aspect très sympathique,
Un sourire, sans payer

Donnez-le à qui vous voudrez,
Un sourire n'a pas de prix,
Vous serez un jour récompensé
Alors n'hésitez pas, souriez
Ce sourire peut vous rapporter.

ALISSON
Marcelle ALIZON Poétesse française
Cliquer sur ce lien pour accéder à une page qui lui est consacrée

Le 5 mars 2009
Printemps des poètes 2009-thème « en rires »

La reproduction totale ou partielle des textes publiés sur cette page est strictement interdite sauf autorisation préalable de l'auteur.

Poèmes publiés sur le site internet lemanoirdespoetes.fr